Sept faits marquants sur Avicii

-13Il est enfin arrivé ! Voici TRUE, le premier album tant attendu d’Avicii. Pour fêter ça, nous avons demandé à Avicii vous révéler sept faits marquants sur lui-même. Vous êtes prêts ?

La première fois que j’ai fait le DJ : c’était au Club Louie de Miami en 2010.

La personne avec qui je rêve de collaborer : Adele. Elle a une voix incroyable.

Une remarque que je n’oublierai jamais : quand Pete Tong a parlé de mon premier morceau, le titre “Man Man” pendant son concert de 2009.

Le premier instrument dont j’ai appris à jouer : la guitare.

L’artiste que j’envie : j’essaie de ne pas me comparer aux autres. Je fais mon propre truc et je me focalise dessus à 110 %.

Le morceau qui a changé ma vie : Get Up (Everybody) de Byron Stingily. C’est un classique. Simple mais génial !

Mon conseil aux futurs DJs : n’abandonnez pas ! Maîtriser la production prend du temps, et c’est pareil pour la table de mixage.

Écoutez le premier album d’Avicii, TRUE dès maintenant sur Spotify !

Avicii : “J’ai toujours de la chance”

Avicii est de retour ! Son premier album TRUE est prévu pour septembre. Nous avons discuté avec lui de son nouveau single, de son mélange de genres et de sa tournée incroyablement mouvementée.

Aviccii

Nous avons retrouvé Avicii dans sa loge à 2h30 du matin. Il venait de jouer pour plus de 50 000 festivaliers tout boueux. Il n’y a aucun doute : en ce moment, le roi de la house, c’est bien lui. Son premier album TRUE sort d’ailleurs en septembre. Aujourd’hui, son nouveau single est disponible sur Spotify. “J’ai vraiment hâte de sortir mon nouveau single “You Make Me”. “Wake Me Up” a fait un carton et ce nouveau titre est tout à fait différent, on y retrouve la voix de Salem Al Fakir. Je suis très curieux de découvrir la réaction du public”, nous confie-t-il.

Et, oui, le single précédent “Wake Me Up” a été un immense succès. Il a fait partie des titres les plus écoutés sur Spotify dans le mois suivant sa sortie avec plus d’un million d’écoutes par jour. Selon Avicii, ce titre donne le ton du reste de l’album et de ce nouveau son.

Q : Qu’entends-tu par “donner le ton” ?

R : Je n’avais rien prévu d’aussi acoustique pour “Wake Me Up”, mais une fois rentré du studio, je suis tombé amoureux de chaque instrument et de son atmosphère. Ça m’a inspiré pour les autres titres. Cet album baigne toujours dans la house, mais il y a un mélange de genres, et je trouve ça plutôt cool. Ça donne un mix tout à fait organique et non artificiel. C’est ça l’esprit de l’album.

Q : Tu as commencé à travailler sur la house à peu près en même temps que la sortie de Spotify. Ça veut dire que nos carrières ont le même âge !

R : J’écoutais Spotify dès le début. Pour moi, c’était la fin du téléchargement illégal. Tout était accessible, c’était rapide et facile. Je l’utilise surtout pour écouter de la musique de mon côté ou quand je reçois des amis à dîner. En général, quand j’ai envie de musique, c’est Spotify que j’écoute.

Q : En 2011, tu as donné 320 concerts. Maintenant, tu voyages 200 jours par an et tu as l’air de travailler constamment. Tu dois être complètement épuisé parfois. Qu’est-ce qui te pousse à continuer ?

R : On a beaucoup ralenti la cadence. Maintenant, on ne fait plus que 150 concerts, ha ha ! C’est toujours beaucoup. Mais c’était mon rêve. Pouvoir vivre de ma musique et voyager comme je le fais. Je pense que j’ai toujours de la chance. Je me le rappelle souvent et c’est sûrement ce qui me pousse à continuer.

Il dit être quelqu’un de calme qui sait se détendre tout seul. Mais que fait-il quand il redevient Tim Bergling et laisse le célèbre Avicii de côté ? “Je prends une semaine de vacances, je repars chez moi en Suède ou ailleurs et j’éteins la partie Avicii de moi-même. J’essaie de ne pas penser à la musique ou à ce que j’ai à faire.”

Q : Où te vois-tu dans 10 ans ?

R : J’espère continuer à faire la même chose, mais en faisant moins de concerts. Peut-être continuer à produire de la musique. Dans 10 ans, j’aurais 33 ans… J’aurais sûrement encore quelques années de concerts devant moi. Du moins, je l’espère. Je n’ai pas d’objectifs particuliers, mais d’une certaine façon, je m’en crée de nouveaux constamment. De plus en plus de choses que je n’aurais jamais cru faire se concrétisent, et la musique prend de plus en plus d’importance. Mais tous mes objectifs de départ se sont réalisés. Comme ma participation à l’Ultra Music Festival de Miami. Maintenant, mon album va sortir, c’est aussi une étape importante. J’ai hâte de savoir comment il va être reçu. Je n’avais aucune idée du succès que pouvait avoir le premier single “Wake Me Up”, c’était un petit coup de poker, mais j’ai été surpris du résultat.

Photo : Johan Forsberg