Exclu Spotify : Ecoutez en avant-première le nouvel album de Para One

Para One sort son nouvel album le 18 juin, mais les utilisateurs Spotify peuvent l’écouter en avant-première dès aujourd’hui!

Jean-Baptiste de Laubier, aka Para One, a toujours été un garçon hyperactif qui a enchainé les collaborations notamment TTC, le groupe-phare d’une scène rap « indé ». Cette rencontre a été le début d’une période d’intense exploration sonore : il découvre la techno, la house, l’electroclash, le son 8-bit, l’electronica à la Aphex Twin, et s’en inspire largement dans ses productions. Ses nouveaux grooves sont déconstruits, agités, futuristes, romantiques.

En 2012 avec ce nouveau long format, Para One prend encore une direction inédite. Si la tension euro-névrotique caractéristique du son Para One reste présente, les climats y sont globalement plus ensoleillés que ceux de ses précédentes sorties, les morceaux plus directs. On y compte d’ailleurs plusieurs vrais tubes, chantés par Tekilatex, Irfane et Jaw. Les influences autrefois juxtaposées sont aujourd’hui totalement digérées et entremêlées au cœur de chaque titre. Le disque évoque le hip-hop par de nombreux aspects, son groove pernicieux, quelques clins d’œil de production et un gout prononcé pour les références soul. Puis, plus en profondeur, il dévoile au fil des titres une narration habile qui n’est pas sans rappeler certains grands classiques du rap 90s chers à son auteur. De l’électronique, Jean-Baptiste semble avoir globalement délaissé le formatage dancefloor (qu’il réserve à ses maxis et remixes) pour ne garder ici que la liberté de traitement des sons, la déstructuration chirurgicale des rythmes et plus globalement l’élégance synthétique.

L’ensemble irradie une forme de sérénité un peu sombre, d’assurance sensuelle mais fragile, une singularité aussi cohérente qu’évidente tant les idées musicales s’y déploient avec facilité. Passion est un disque dans lequel on s’immerge volontiers sans jamais s’y sentir piégé – on dirait bien que Para One est un artiste libre, et qu’il tient à nous faire partager cette liberté.

Bonne écoute à tous !