Actualité musicale – les sorties de la semaine

CrocodilesEndless Flowers : Crocodiles est l’un des groupes américains les plus excitants de ces dernières années. Décrits comme les petits frères de The Strokes par les Inrockuptibles ou comme le mélange parfait du shoegaze de Jesus And Mary Chain et le psychédélisme noire du Velvet Underground.
Endless Flowers, le troisième album du groupe, s’ouvre vers la pop et les refrains entêtants rappelant comme Black Rebel Motorcycle Club l’avait fait que la pop peut s’écouter fort. Cet album confirme toute l’espérance qu’on avait sur le groupe et en fait l’un des gros buzz de 2012.

Tom JonesSpirit In The Room : Le dernier album de Tom Jones sorti il y a deux ans marquait déjà un retour aux sources en reprenant de grands standards du répertoire gospel et country américain. Tom Jones enchaîne avec ‘Spirit In The Room’. Dans ce nouvel album, le crooner gallois s’attaque avec brio à des titres de Tom Waits (Bad As Me’), d’Odetta ‘Hit Or Miss’ ce premier single, de Vera Hall Ward (Travelling Shoes) et de Low Anthem (Charlie Darwin). Ce nouvel album permet à Tom Jones d’incarner des titres célèbres avec son style unique à la fois simple, brut et bouleversant.

LiarsWIXIW : L’enregistrement de ce nouvel album a vu le groupe travailler de manière plus collaborative que précédemment, et a démarré lorsqu’Angus et Aaron se sont installés dans un petit chalet, isolé dans les montagnes, pour composer. Enregistré à Los Angeles, auto-produit par les Liars, avec une réalisation additionnelle de Daniel Miller, et mixé par Tom Biller, l’album est inébranlable, difficile à cerner, il est même quasi-impossible de se l’ôter de la tête dès la première écoute. Et pourtant, c’est la plus accessible et la plus stimulante des œuvres du groupe : à la fois un résumé de leur production discographique jusqu’à maintenant, et à la fois une rupture totale avec tout ce qu’on avait entendu d’eux jusqu’à présent.

The HivesLex Hives : Pour ce nouvel album entièrement auto-produit, le groupe suédois a souhaité revenir vers des sonorités présentes sur les première sorties du groupe, notamment Veni Vidi Vicious, premier carton des Hives en 2000. Cependant, le groupe expérimente et poursuit sa quête de la perfection sonore. Les rockers suédois ont passé beaucoup de temps à répéter les chansons de ce nouvel album, mais peu de temps à les enregistrer afin de garder cette énergie punk qui les caractérise. Toujours habillés de leurs costumes noirs et blancs, The Hives confirme une nouvelle fois qu’on peut compter sur eux pour déchainer les foules.