Chronique d’un internaute : Florent Marchet “Noel’s Songs”

Cette semaine, le blog Spotify publie un billet de Loik Fisherman, (“23 ans, étudiant en école de journalisme. Un garçon avec des cheveux. Et un casque sur les oreilles. Pour la musique, la radio, tout ça.”). Il nous fait partager son coup de coeur pour Florent Marchet et ses productions originales.

Avec Florent Marchet, Noël tombe en novembre. « Noel’s Songs » vient de sortir et c’est comme si l’on venait d’ouvrir nos paquets cadeaux avant l’heure.

Porté par le succès cet été de « Des hauts, des bas », sa reprise de Stéphane Eicher avec Gaétan Roussel, Florent Marchet ressort son album « Courchevel » agrémenté de quelques bonus (remixes, lives…) Dans la foulée, ce jeune prodige de la chanson française n’a pas lésiné sur les extras : il a ajouté un album entier ! C’est « Noel’s Songs ».
Le principe : des chansons de 25 décembre ultra-connues ou totalement oubliées, reprises à la sauce Marchet. De belles orchestrations, efficaces, aux arrangements particulièrement soignés. Un délice, que l’on connaisse ou non les chansons d’origine.

Florent Marchet, on le connait depuis 7 ans maintenant. D’abord avec « Gargilesse », sorti en 2004, un premier album remarqué pour ses textes et sa qualité rare dans pour une première publication. Vint ensuite le raz-de-marée critique de « Rio Baril », un album-concept conçu comme un film où l’on suit en chanson la vie d’un personnage qui glisse doucement vers la folie, depuis son enfance jusqu’à son internement en psychiatrie.
L’an dernier, Florent a, à nouveau, frappé fort : « Courchevel », album rock et doux à la fois, ambiance chalet et peau de bête, porté par le single « Benjamin » (pour visionner le clip) et une tournée gigantesque qui se poursuit encore aujourd’hui. Florent Marchet se produira au Café de la Danse le 15 décembre prochain.

De « Noel’s Songs », on a déjà eu un aperçu l’an dernier. Florent, via son site web et Facebook, avait commercialisé un EP 5 chansons, qui contenait déjà « Ah quand reviendra t-il ce temps », « Les neiges de Finlande », « Douce nuit », « La marche des rois » et une version époustouflante de « Petit Papa Noël ». Pour ce classique, Florent a délaissé ces paroles, rendues célèbres par Luis Mariano, qu’il ne supportait plus. On gagne au change avec le fredonnement doux et mélodieux de La Fiancée. Enchanteur.

Cet album bonus saurait très bien s’affranchir du « Courchevel » auquel il est rattaché, tant la qualité des productions de Florent Marchet trahit un travail sans doute titanesque et un investissement artistique conséquent.Ces chansons, il a fallu les trouver, les repenser, se les approprier. Le résultat est réussi. Mention spéciale pour « Petit garçon » ou « Noël est arrivé », deux classiques aux popularités déclinantes. Florent leur redonne vie. Autant de choses qui font de « Noel’s Songs » un album que vous pourrez écouter toute l’année, même en plein mois d’août.

Par Loik Fisherman