#MusicMonday – La chronique d’Edouard du lundi 4 février

A titre d’information, cette MusicMonday sera peut être désordonnée, tordue voire confuse. Mais que voulez-vous, on ne peut débuter une chronique sur un Labyrinthe sans risquer de s’y perdre, c’est la règle. Le Larron, artiste responsable de ce joyeux foutoir, se définit lui même comme n’étant pas « vraiment chanteur ». Est-ce la raison pour laquelle la propriétaire de l’animal K, Lisa Portelli, participe à cette loufoque aventure en posant sa douce voix sur un album Original ? Non, rassurez-vous, Le Larron se défend très bien tout seul et c’en est même parfois surprenant d’y retrouver une analogie avec la voix et le phrasé du plus connu Ridan. Similitude ou non, ce Labyrinthe est bien plaisant et cette complicité très heureuse !

Poursuivons les chemins acoustiques vers d’univers inconnus, reconnus mais toujours attirants et surprenants, ceux des nouveautés. Daprinski signe un EP, Le corps d’un homme, composé de cinq formidables titres. Le son y est soigné et les mélodies épurées mais travaillées et ciselées à la perfection, dans le détail. Le colonel Patrick en est d’ailleurs un bel échantillon. A la fois planant et reposant, ce titre à la basse feutrée et aux sifflotements entêtants se suffit à lui même. Nul besoin de voix pour cette musique, elle vous bercera sans aucun doute ! Les quatre titres restants sont à découvrir d’urgence.

Carla Bruni sortira un prochain album le 1er avril mais en attendant c’est Chez Keith et Anita qu’elle nous livre un charmant nouveau single. Qu’elle fusse première dame ou mannequin n’enlèvera aucunement son talent pour la musique, car c’est bien de cela dont on parle aujourd’hui. Bon retour, Madame ! Jake Bugg, ce jeune britannique de seulement 18 ans impressionne déjà par son premier album éponyme. Souhaitons-lui la continuité, puisqu’il est si bien parti ! En guise d’apéritif phonique, Seen it all est un bon titre pour s’adonner à l’écoute de son album. Dans un tout autre style (ou cousin germain si vous le voulez), Adam Green et Binki Shapiro remontent le temps avec un nouvel album typé années 60. Casanova vous redonnera t-il le goût du slow ? C’est fort probable. Et si c’était votre horoscope pour ce lundi : un slow ?! (je vous le souhaite)

Plus anciens, The Journey Men, John Fred et The Beau Brummels cadreront le reste de cette playlist contemporaine par des airs tantôt country tantôt soul/blues ou plus simplement rock. Pour rester dans le siècle passé, c’est par la triste disparition ce week-end de Gérard Sabbat que cette chronique se termine. En hommage aux Compagnons de la Chanson, ainsi qu’à ce cher Monsieur (l’un des barytons du groupe), voici L’arlequin de Tolède.

Bonne écoute et à lundi prochain sur Spotify.

Edouard

Pour plus de playlists, suivez-moi sur Spotify.

Pour plus de tweets, suivez-moi sur Twitter .

Si vous voulez retrouver tous les titres proposés par Edouard dans ses chroniques, cliquez-ici !