#MusicMonday – La chronique d’Edouard du lundi 29 avril

Bientôt le mois de mai, bientôt les ponts, bientôt le beau temps, ah le printemps s’installe (enfin) ! On parle traditionnellement de renouveau pour cette saison, le temps ou la nature reprend vigueur. Pourtant, on fait toujours du neuf avec du vieux et c’est avec ce vieil adage que la Music Monday d’aujourd’hui s’inspire.

Chumbawamba, ce groupe alternatif punk, rock, indie, se fit reconnaître entre autre par Tubthumping dans les années 90. Depuis, le groupe s’est assagi, laissant place à plus de mélodie et plus de chant. On Ebay pourrait être l’exemple de cette sagesse musicale mais c’est plutôt par ce titre que l’on retrouve la fougue d’un groupe encore bien d’active. Yeah Yeah Yeahs alimente l’électro d’un nouvel album Mosquito. L’idée de se faire piquer par un moustique n’est généralement pas un rêve mais celui-ci est pour une fois inoffensif et même recommandé. CIRC est un artiste Français, électro aussi mais encore moins connu. Pourtant, son univers planant et riche en textures devrait gagner en auditeurs ! Punching est un titre où l’arpège est omniprésent. A la fois mélancolique, légère et rythmée, cette potion magique est suffisamment singulière pour y prêter attention. Aufgang, dans un autre style électro, mise plus sur le piano et le rythme endiablé dans Stroke. Ce nouvel album recèle une multitude de sonorités divergentes, parfois dissonantes (mais voulues) et apporte une écoute inhabituelle au genre.

Junip, et son album éponyme, livre ici une folk intéressante, épurée mais bien saisissable. Il est avéré que Line Of Fire puisse rester dans la tête ! Côté découvertes, vous retrouverez Dirty Honkers et son album Superstrunk, chargé de vieux jazz à la sauce électro. Bertrand Belin, le papa d’Hypernuit, a sorti récemment un single « Un déluge ». Fin mai, son album sortira, en espérant qu’il soit lui aussi un déluge !

En attendant, d’autres pistes sont à découvrir dans cette Music Monday avec aussi Travis, The Fratellis, Rome, ou encore Etienne Charry et sa formidable BO (car il s’agit bien d’une Bande Originale) du film l’Ecume des jours actuellement au cinéma.

Bonne écoute et à lundi prochain sur Spotify.

Edouard

Pour plus de playlists, suivez-moi sur Spotify.

Pour plus de tweets, suivez-moi sur Twitter .

Si vous voulez retrouver tous les titres proposés par Edouard dans ses chroniques, cliquez-ici !

#MusicMonday – La chronique de Billy Bop du lundi 22 avril

Printemps, petites fleurs, bourgeons, vacances et apér’au soleil oblige, cette chronique sera brève mais efficace avec une petite bafouille autour de l’album de PLANT AND ANIMALS – The end of that !

C’est assez simple, dès la première écoute du morceau The End of That, de l’album du même nom, des petites intonations à la Lou Reed m’ont sauté au bulbe… directement dans la zone du plaisir qui sur le coup a retrouvé sa pêche d’enfer, dégoulinant de dopamine, limite overdose ! Ce n’est certainement pas une caractéristique du reste de l’album mais c’est ainsi que j’ai ouvert ce 3ème album de Plants and Animals.

Le trio de Montréal a pondu une perle d’album qui sautera au bulbe et aux oreilles de tout ceux qui, comme moi, aiment ces retours dans le temps et ses histoires, en musique, tout en gardant les pieds bien ancrés dans le présent ! Le groupe a débarqué à Paris pour l’enregistrement, avec ses meilleurs bagages, issus des albums précédents, pour arriver à un résultat qui selon moi ne peut laisser indifférent tant il est intense et varié.

Les riffs de guitares électriques sont typiques de ces années où dans un univers psychédélique, les grosses guitares en bois se sont acoquinées avec leurs semblables, plus fines et follement électriques.

Je parlais d’intensité : Lightshow, Crisis!, 2010 sont les 3 exemples de cette véritable onde de choc musicale. Ils tranchent avec la douceur de Before qui ouvre l’album ou Song for love alors que Why&why est une bonne petite bombe plus actuelle. On replonge tout de suite après et de tout son bulbe, 40 ans en arrière sur le piano de No Idea.

On termine avec l’aventure sonore de Runaways et ses guitares qui pleurent de douleurs et de désirs.

On se retrouve essouflé et ebouriffé par une telle aventure le temps de 11 morceaux, un véritable grand huit musical dans le temps, qui se marie très bien avec le retour du pollen…et pour sûr un des album de l’année !

Si vous aimez l’oreille de Billy Bop, n’hésitez pas à aller goûter à son œil sur son blog photos.

Hola. Helo. Tere. Sveiki. 你好. Selamat datang.

Exciting times! Today we’re thrilled to announce that we’re bringing a new world of music to eight new markets across the globe.

We’re taking our first steps in Latin America with Mexico, and Asia with Hong Kong, Malaysia, and Singapore. Plus we’re thrilled to make new friends in Estonia, Latvia, Lithuania and Iceland.

This fantastic step now brings us to 28 markets and closer to our dream of making all the world’s music available instantly to everyone, wherever and whenever they want it.

This calls for a playlist!

Happy listening!

#MusicMonday – La chronique d’Edouard du lundi 15 avril

Le 15 avril est une date exceptionnellement banale et c’est pourquoi cette chronique contient le titre « April 15th », histoire d’être logique. Le groupe responsable de cette chanson instrumentale est The Human Beinz, un acteur du Garage Rock des années 70. D’origine américaine, le groupe s’est forgé une discographie peu pantagruelique mais malgré tout très intéressante. Ni vraiment reconnue ni vraiment adulée, cette équipe de rockers façon psychédélique mérite pourtant de s’y attacher le temps de quelques albums. « Flower Grave » est par exemple devenu mon titre le plus écouté cette semaine sur mon profil Spotify, c’était dans leur premier album Nobody but me. Aparté vintage terminé, la sélection de la semaine oscille entre l’electro, le rock, le folk, l’instrumental, le « latin » et la chanson Française. Tout un programme, donc.

Côté électronique, le duo Français Bosco, a sorti récemment un dernier single « A poil & poli ». Comme nous sommes polis, c’est Novo Screen qui emporte la mise et se retrouve dans la playlist. Peut-être l’aviez-vous déjà entendu dans une publicité des années 2000…

Fossil Collective est une découverte très intéressante ! Pour leur premier album (après deux EP), ils tapent plutôt fort. « On and on » rappelle Travis ou The Shins (plus légèrement) dans le travail mélodique et vocal bien que le groupe revendique ses inspirations et influences au travers de Neil Young, Fleetwood Mac et Simon and Garfunkel ; ce qui, d’ailleurs, est plutôt cohérent et juste. Tell Where I Lie est un album à écouter sans modération, c’est léger bien que riche acoustiquement et très apaisant. IAMX est un projet électro-pop d’une dizaine d’années au compteur. Déjà mûr de plusieurs albums, l’univers mystérieux persiste avec le nouvel opus The Unified Field. Enigmatique, c’est sans doute le terme qui décrit le mieux cet artiste.

Marc Fichel est un « Patatier le jour et musicien le soir ». Pour son premier album, cet artiste signe la marque d’un auteur à texte. Tantôt à la Aldebert tantôt à la Marc Lavoine d’un point de vue vocal, la musique pêche parfois encore un peu (manque de nerf) mais on ne lui en veut pas pour ce début malgré tout réussi et réfléchi !

Retrouvez pour le reste de la sélection Willy Moon et son album Here’s Willy Moon, tout simplement. Il y reprend des tubes de manière inattendue. Ewan Dobson use quant à lui sa guitare pour jouer du Paganini ou du Tetris. Son éclectisme est autant impressionnant que ça façon de jouer, chapeau l’artiste. Pour terminer sur une note latine et sans doute plus ensoleillée, voilà un titre « Que Rico Vacilon » chargé de vitamine D, puisque le soleil revient…

Bonne écoute et à lundi prochain sur Spotify.

Edouard

Pour plus de playlists, suivez-moi sur Spotify.

Pour plus de tweets, suivez-moi sur Twitter .

Si vous voulez retrouver tous les titres proposés par Edouard dans ses chroniques, cliquez-ici !

Enjoy Spotify on your LG Smart media products

We are please to announce that Spotify is available on selected LG Smart media products, including premium Blu-ray Home Cinema Systems and Blu-ray players.

This will allow all you to discover new music by browsing our large song library or listening to Spotify radio on your LG Smart audio or video device.

Some other features include:

• Access to our catalogue of over 18 million tracks.

• Search tracks, albums and artists

• Browse new releases, top tracks and albums in your region

• Browse and play the content of your playlists

• Add tracks to playlists

• Browse and subscribe to friends’ playlists

For more information on which devices are supported head over to LG’s website.

Spotify will be enabled on the LG Blu-ray Home Cinema Systems and Blu-ray players via a firmware upgrade that will be rolled out during March and April.

This is only available for Premium subscribers. Not Premium yet? Get a free 30 day trial today.

Écoutez Spotify sur votre système Bang & Olufsen

Nous sommes ravis d’annoncer l’arrivée de Spotify sur le fameux système BeoSound 5 de Bang & Olufsen.

Intégré à ce nouveau système de Bang & Olufsen, Spotify vous donne accès à plus de 20 millions de titres dans l’excellente qualité de son qui lui est propre.

Avec un BeoSound 5 et un abonnement à Spotify Premium, vous pouvez maintenant accédez à votre musique préférée jusqu’à 320 kbps. Branchez également le BeoSound 5 aux enceintes Bang & Olufsen pour un son exceptionnel.

La mise à jour du logiciel pour le BeoSound 5 est gratuite et disponible en ligne.

Pour en savoir plus sur le BeoSound 5 cliquez ici.

Vous ne connaissez pas Spotify Premium ? Cliquez ici pour profiter de 30 jours d’essai.